Le livre d’or

Vos commentaires, vos ressentis, vos critiques, vos avis sont importants pour le peintre.
Ecouter les mots en dehors du confort de l’atelier permet de saisir l’attente et l’esprit de chacun, la compréhension de ces peintures, l’interprétation personnelle… parfois si loin du trait de pinceau !

Écrivez un nouveau message dans le livre d’or

 
 
 
 
 
 
 

Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d’or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
15 messages.
Cusset Danielle Cusset Danielle de Commeny a écrit le 6 avril 2021 à 16h17:
que de joie de découvrir ces peintures ô combien inspirées. Bravo à l'artiste !!!
Jean-Michel Fourrier Jean-Michel Fourrier de APEFPI a écrit le 4 mars 2021 à 17h43:
Yves, au-delà de ce que peuvent exprimer tes oeuvres, merci d'être qui tu es et de transmettre ta vision de la vie comme tu la transmets ... EnjoyLife ! Jean-Michel
ROUBEY Jean-Marc ROUBEY Jean-Marc de APPOIGNY a écrit le 21 février 2021 à 18h49:
Ce site est à l'image de la belle personne que vous êtes Yves, bravo à l'auteur. C'est une très grande chance de vous avoir connus vous et votre famille. A très bientôt j'espère.
Bruno Crestani Bruno Crestani de Paris a écrit le 19 février 2021 à 7h45:
La force de vie, exubérante, sauvage, puissante, presque inhumaine, virevoltante, éternelle, venant d'un autre monde et d'une autre dimension, et en même temps terrienne, si fragile.
Merci Mr Lebesgue pour votre énergie communicative et pour votre soutien.
Yves Cusset Yves Cusset de LE CHAMBON SUR LIGNON a écrit le 12 février 2021 à 17h11:
C’était au printemps 2016, je crois. J’ai eu cette chance d’être reçu dans le saint des saints, l’atelier de Maître Yves. Waouh ! Tout ce que j’apprécie dans la peinture était là, sous mes yeux : pluralité d’abstraction, symphonie des couleurs, dynamique des mouvements, énergie des lumières, esthétisme des ensembles. Conquis, j’aurai voulu sur le champ m’emparer d’un, de deux, de nombreux tableaux. Je repartis sans, mais tellement heureux d’avoir joui de tant d’émotions devant tant de beauté. Adieu Sisley, Cézanne, Renoir, Van Gogh je ne vous achèterai point. Je veux un Lebesgue ; un vrai, pas une copie, signé de l’artiste avec un certificat d’authenticité ! Aujourd’hui euréka ! à moi « Chemins jusqu’à 2020 » ; l’heure est maintenant celle de la dualité des choix. Merci Yves pour les émotions que tu nous offres. Ce n’est qu’un au revoir !
Floréal Floréal de FREPILLON a écrit le 15 janvier 2021 à 12h15:
Voilà, je visite le site d’Yves et de quoi ais-je envie de parler? Eh bien des tableaux d’Yves tout d’abord. Le premier tableau que j’ai découvert n’est pas le premier que j’ai vu. Je suis les cours d’Istvan le lundi et Yves le mardi mais pour une raison oubliée je me suis décalé d’un jour et parmi les peintres et peintresses qui étaient là j’ai regardé travailler quelqu’un sur un grand format avec plein de tubes d’âges divers et un pinceau franchement moche, il badigeonnait avec ardeur mais délicatesse quelque chose qui finissait par ressembler à des falaises ocre rouge surplombant une mer sans une touche de bleu et un ciel lui aussi d’une couleur inattendue. Non, celui que j’ai découvert à l’exposition du Mai des Arts de Pontoise était de la lumière et de la peinture. Sous l’arc d’une voûte moresque ou gothique une silhouette esquissée debout sur un piédestal prêchait une petite assemblée dans une lumière descendant du ciel, zénithale. Un prêtre ou un imam, peut être un philosophe grec exposant une théorie ou critiquant un sophisme. Qu’importe ! Ce tableau m’a plu. Pourquoi? Rien n’était plus éloigné de mes goûts en peinture, rien de défini, rien de léché, des coups de pinceaux hasardeux, des grattages erratiques. Mais les proportions étaient là, les expressions étaient claires, le mouvement, l’attitude, le geste, tout était juste, harmonieux, tout était peinture.
Peu de temps après j’ai eu l’occasion avec une amie peintre de le voir à Commeny dans son atelier encombré de tableaux si différents et si semblables. Quatre ans déjà.
J’ai deux tableaux chez moi et je ne me lasse pas de les regarder, paysages tourmentés, sombres mais avec beaucoup de nuances de couleurs. Le message du tableau je ne le connais pas il change d’un jour à l’autre. On peut y voir du ciel, la mer, les deux parfois, de la lumière toujours, lumière de fin du monde, lumière de l’aube encore à naître, en tous cas jamais lumière immobile. Et presque tous ses tableaux me font cet effet si j’écarte bien sûr les vaisseaux, les cités, les fabriques ou les cathédrales qu’il peint aussi, que j’aime aussi mais qui ne me donnent pas la possibilité de construire un imaginaire variant suivant l’humeur ou le moment
Mais Yves n’est pas qu’un peintre bien sûr, c’est un bavard impénitent, pas moyen d’en placer une sauf quand il tousse. Mais cette catégorie de bavard, catégorie ou variété suivant que l’on considère une espèce ou une ramification, cette catégorie est des plus agréables à écouter : elle fourmille d’anecdotes, de digressions, d’opinions, de jugements, tous sensés, pensés, assumés, élaborés par une longue réflexion ; une réflexion ou peut-être serait-ce le polissage des mots et des phrases dû à de constantes répétitions seule Danielle peut le dire. Mais je plaisante Yves peint, dessine, disserte, élabore des projets, s’engage dans des réalisations avec l’ardeur de la … jeunesse ?
En tous cas nous en profitons, sauf en cette période de Covid malgracieux qui nous empêche de nous réunir chaque jeudi. Nous profitons de l’atelier, des conseils du ‘maître’ et parfois de tubes de peinture ou de toile, des plaques de mdf, des façades de meubles car Yves peint sur tout, sauf sur les mouchoirs, les draps de lit, les serviettes ni sur le vif : Yves peint de mémoire ! Dit-il. Et le plus étonnant est qu’il vous explique par le menu comment le tableau lui est apparu, parfois après un démarrage aléatoire, et son idée est là, il place les couleurs, définit les harmonies, sélectionne les pinceaux, le type d’application de la peinture pour créer le bon rendu. Et il doute. La question la plus fréquente est : « le tableau il est fini ou pas ? Qu’en penses-tu ? ». Plus rarement « Je suis bloqué, je ne sais pas continuer, qu’en penses-tu ? ». L’avantage est que la réponse n’a pas d’importance vu qu’il n’en tiendra pas compte, il s’agit probablement de questions qu’il se pose à voix haute et qui ne vous sont pas vraiment adressées. Et je dois dire que ces tableaux non finis, bancals je les accrocherais bien chez moi…
Floréal
Nicolas Nicolas de Béthisy-Saint-Pierre a écrit le 14 janvier 2021 à 21h47:
Beau travail, tant le site que les peintures. Hâte de voir d'autres œuvres lors des prochaines mises à jour.
Marie Marie de Méry-sur-Oise a écrit le 11 janvier 2021 à 14h16:
Bravo Yves tes peinture sont vraiment magnifique j'adore!
Le site est très bien fait et la vidéo est superbe les images sont très belles.
Merci à toi et à Danielle pour votre gentille.
Florence Lebesgue Florence Lebesgue de Italie a écrit le 30 décembre 2020 à 20h07:
Bravo à Yves pour son talent, pour l'initiative utile et généreuse, bravo pour le courage et la force de continuer à avancer malgré tout et contre tout; bravo à Danielle pour la patience et pour son soutien constant à son artiste de Mari! Compliment pour le site. Longue vie à tous les 3 et bonne année 2021.!
Hélène DANINI Hélène DANINI de ANGERS a écrit le 21 décembre 2020 à 15h03:
Cette invitation en peinture à la manière de Turner a permis au peintre un dépassement si contemporain et si prolifique que s'en échapper au travers de portraits risquait d'être une incursion obligée. Après les fièvres colorées de Turner, les mêmes tonalités affleurent plus sereines à la façon des post impressionnistes, on pense à Bonnard, à Puvis de Chavannes., à Odilon Redon. Le peintre sera t'il tenté au travers du merveilleux environnement de son atelier de côtoyer l'univers photographique de Giovanni Allievi pour explorer une pluridisciplinarité qui serait un chemin de traverse vers un retour "augmenté" en peinture ?
Myriam Péan Myriam Péan de Brunoy a écrit le 20 décembre 2020 à 16h55:
je suis émue devant tant de beauté !
J'aime particulièrement ces "fondus" de couleurs, souvent chaudes; C'est plein de vie et de mouvement,...comme le peintre. Un grand merci pour ce beau partage.
Bruno PHILIPPE Bruno PHILIPPE de Pontoise a écrit le 20 décembre 2020 à 16h25:
J’ai eu le privilège de rencontrer Yves qui à travers sa peinture a permis d’améliorer la qualité de vie de patients. Je l’en remercie de m’avoir ouvert les yeux sur sa peinture et les vertus thérapeutiques de l’Art.
Yamina KAUFFMANN Yamina KAUFFMANN de ANGERS a écrit le 20 décembre 2020 à 13h29:
Quel beau site ! Bravo à celui qui en est l'initiateur et l'artisan.
Et si le site est beau, c'est que les oeuvres le sont. C'est toujours un plaisir pour moi, Yves, de revoir ta peinture, à la fois forte et délicate, qui exprime et transmet l'émotion, qui fait vibrer et chatoyer les ondes et les couleurs, comme une musique. Merci d'être un passeur de beauté.
cristofari Jean-Jacques cristofari Jean-Jacques de Conques en Rouergue a écrit le 20 décembre 2020 à 8h31:
Il y a une grande humanité qui transpire des toiles d'Yves, qui est un artiste complet. Derrière les "flous" de ses peintures se dégage une merveilleuse lumière : celle de la vie ! Merci Yves pour tout le bien que tu fais à ceux et celles qui sont frappés par la FPI. Ton témoignage est aussi une belle leçon de vie !
Dédé Dédé de Ploemeur a écrit le 14 décembre 2020 à 13h59:
Des toiles pleines de poésie et de profondeur.
S'y plonger est essentiel.
Une peinture empreinte de générosité.